J'ai testé pour vous

Petit partage d'expériences de geek


Leave a comment

Jouer sur Android ou le smartphone en mode console

Avec l’apparition des téléphones tactiles, puis des tablettes, c’est une nouvelle manière de jouer qui s’est offerte à nous. Finis les claviers, les souris, les manettes et autres joypads, nous avons découvert que nos doigts étaient de formidables instruments pour interagir avec nos écrans. Nous avons propulsés des tonnes de petits oiseaux dans les airs à l’assaut des cochons voleurs d’œuf, redécouvert les sudokus, combattus nos amis à coup de “Words with friends” et ouvert une voie royale à des centaines ou des milliers de petits jeux “indie”, tous des jeux qui n’auraient sans doute jamais vu le jour si nous étions restés dans le bon “vieux” (?) paradigme des consoles, qu’elles soient portables ou non. D’ailleurs, nos enfants ne s’y sont pas trompés non plus, et j’entends dans mon entourage que nos petites têtes blondes préfèrent recevoir des petites tablettes ou ipod touch ou autres plutôt que de “bonnes vieilles” consoles telles que PSP, PS Vita et Nintendo DS. Pour nous parents ou grands enfants, ce n’est pas plus mal pour notre portefeuille : lorsque l’on compare le prix d’un jeu PSP ou DS et celui dans un appstore tel que Google Play ou Apple Appstore, il n’y a tout simplement pas photo !

Au fil du temps, nos smartphones et tablettes sont devenus de plus en plus puissants : des processeurs plus rapides, plus de mémoire, des processeurs graphiques dédiés, et toutes ces ressources ont permis l’apparition au fur et à mesure de jeux de plus en plus évolués : des graphiques plus raffinés, des  espaces de jeux de plus en plus grands, tels que des gros titres auxquels l’on jouait sur nos consoles et PC, tels que Grand Theft Auto, Need for Speed, Modern Combat etc nous accompagnent maintenant en poche. Il n’est pas rare aujourd’hui d’installer un jeu de 1,5 GB sur nos téléphones. Quand je pense à “Snake” sur mon premier Nokia…. c’est hallucinant ! Sans mentionner les émulateurs divers qui vous permette de transformer votre smartphone en Gameboy ou autre vieille console.

Personnellement, j’ai beaucoup de mal à jouer à un jeu de course sur mon smartphone en basculant l’écran de droite à gauche, quant à dézinguer des aliens ou des joueurs dans ShadowGun:DeadZone, Nova 3, Dead Trigger 2 ou Modern Combat 4, mes doigts capitulent ! Assez rapidement il m’est apparu qu’il était nécessaire d’effectuer un retour aux sources, et de reposer mes doigts sur des joysticks et boutons.

Première voie : ré-utiliser un joystick de console

La première possibilité qui s’offre à vous est de connecter à votre smartphone ou tablette Android un joystick de PS3, XBox ou Nintendo Wii. Il existe différents petits programmes à installer sur Android tels que USB/BT Joystick Center, Sixaxis Controller, Game Controller 2 Touch, … qui vont permettront de réaliser ceci, que ce soit en mode “natif” (ie le contrôleur est reconnu comme joystick), mode “touch” (les mouvements et pressions sur le joystick seront émulés comme des doigts touchant l’écran) ou les deux.

Personnellement, j’ai assez vite laissé tomber cette option pour les raisons suivantes :

  • de nombreuses solutions logicielles nécessitent de rooter son smartphone pour bénéficier d’une émulation correcte et complète
  • une solution logicielle souvent ne convient pas et il faudra multiplier les softs à installer
  • stabilité discutable des diverses solutions
  • compatibilité avec les jeux pas toujours au top

Je désirais avoir une solution la plus standard possible, ne demandant aucune bidouille – on branche et ça doit marcher. Par standard, je cherchais également une solution qui soit “reconnue” par le marché, ie que la majorité des jeux visés soit de facto compatible avec la solution choisie.

Deuxième voie : un joystick fait pour Android

Je me suis donc mis en quête DU bon joystick avec lequel jouer et exploser mes scores ou me garantir au minimum une bonne progression dans la limite de mes qualités de joueur non hardcore. En gros, je cherchais quelque chose qui

  • se rapproche le plus d’un joystick de PS3 au niveau de la prise en main
  • se connecte par bluetooth
  • dispose d’un support intégré pour smartphone à grand écran (genre 4,7 pouces)

Exit donc les petits machins genre GameTel, GamePhone Controller, Nyko PlayPad et autres. En lisant des critiques à droite et à gauche et lancé ma pièce en l’air pour un pile ou face final, mon choix s’est posé sur le Moga Pro Controller. Grand bien m’en a pris !!! Depuis que je l’ai reçu, jouer est un vrai plaisir et mon HTC One joue quasi à arme égale en temps de jeu que ma PS3 – même si l’on reste dans des mondes bien différents.

Gallery_1

Moga Pro Controller

Le Moga Pro tient particulièrement bien en main et offre un agréable sentiment de qualité. La pince intégrée permet sans soucis de faire tenir des smartphones de toute taille, jusqu’au Samsung S4 ou HTC One sans problèmes (le site web de Moga mentionne des écrans jusqu’à 3,2″ mais ceci est très clairement une erreur). Un support est également fourni pour votre tablette, afin de disposer celle-ci sur une table dans une position agréable pour jouer – dans ce cas bien entendu la “pince” du Moga reste fermée. Il est également possible de jouer sur grand écran en connectant cette manette à votre stick Android genre MK802S, ou en connectant votre smartphone ou tablette à votre TV via HDMI ou MHL.

Jouer sur grand écran avec Android et Moga

Jouer sur grand écran avec Android et Moga

Le Moga Pro peut fonctionner selon 2 modes :

  • Mode A : le joystick fonctionne en mode natif avec les jeux qui supporte celui-ci
  • Mode B : le joystick fonctionne en mode tactile, ie vous associerez des zones de l’écran à des boutons ou joypads du Moga – ceci est pour les jeux qui ne reconnaîtraient pas le Moga en mode natif

La connexion au smartphone se fait au travers d’un soft “Moga Pivot” a télécharger sur le Play Store. Ce petit soft montrera également la liste de tous les jeux installés compatibles soit en mode A soit en mode B, et montrera également toutes les nouveaux jeux compatibles à télécharger sur le Play Store.

Niveau jeu, la liste des jeux compatibles est très grande et s’élargit quasiment chaque jour. En ce qui me concerne, le support en natif des jeux suivants est rien de moins que ce que je cherchais : GTA 3, GTA San Andreas, ShadowGun, Dead Trigger, NFS Most Wanted, Asphalt 8, Modern Combat 4, NOVA 3, Portalize (la transposition du très fameux jeu “Portal” sur Android), Sine Mora, …

La batterie se charge via un petit port micro USB, vous utiliserez donc le même chargeur que votre téléphone. La durée de charge est plus que confortable – votre smartphone vous lâchera avant votre manette. A noter qu’un nouveau modèle sorti dernièrement, le Moga Pro Power qui intègre une batterie de 2200 mAh, peut carrément recharger votre smartphone pendant que vous jouez.

Petit bémol : la configuration initiale du Moga pour le mode B n’a pas été vraiment couronnée de succès sur mon HTC One. Je pense que la découverte Bluetooth a été légèrement compromise par le soft Pebble, qui dans ces versions précédentes m’a créé d’autres soucis d’interférences (avec mon auto radio par exemple). Ceci dit, je ne suis pas vraiment intéressé par les jeux en mode B, le mode natif est celui qui garanti la meilleure exploitation du joystick.

Que vous soyez un joueur occasionnel ou invétéré, je ne peux que vous conseiller ce joystick de très bonne facture. Vous découvrirez juste encore une autre raison pour ne plus lâcher votre portable.

Advertisements


2 Comments

Test du stick Android MK802 IIIS

Je vous avais parlé dans mon article sur les Smart TVs de la possibilité d’utiliser un stick Android pour transformer votre “vieille TV” en TV intelligente et connectée. Pour faire suite à cet article, je vous relate ici mon expérience avec le stick Android Rikomagic MK802  IIIS.

La bestiole

Stick Android "Rikomagic MK802 IIIS"

Stick Android “Rikomagic MK802 IIIS”

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, cet appareil ressemble fort à une clé mémoire USB. A la place du connecteur USB, vous trouverez un connecteur HDMI. Ce stick doit donc se connecter impérativement à une TV ou moniteur disposant d’une telle connexion. Il est inutilisable sans écran. Il serait utile également que votre TV ou moniteur dispose d’un port USB libre, ceci pour alimenter le MK802 IIIS. Si tel n’est pas le cas, un adaptateur secteur sera utile.

Côté spécifications, le MK802 IIIS tourne Android 4.1, dispose d’un 1GB de RAM et 8 GB de stockage (qui peut être étendu avec une petite carte micro SD) et est motorisé par un CPU Rockchip RK3066 (Cortex A9) cadencé à 1.6GHz. Wifi et bluetooth font partie du lot. On trouve 2 connecteurs USB sur le IIIS : 1 micro USB pour son alimentation, et un USB (taille normale) en mode host, qui vous permet d’y connecter divers périphériques USB tels que clavier, webcam, etc.

Il est a noter que le 802 IIIS n’a ni micro ni sortie audio. Le signal audio sortira donc via la fiche HDMI. Autre option : faire du streaming audio via bluetooth, entre le Rikomagic et un récepteur bluetooth audio par exemple connecté à votre chaine hifi.

Fait important : vous pourrez bénéficier de la présence du Google Play Store, ce qui vous permettra d’installer de très nombreuses applications sans prise de tête.

J’utilise un petit clavier iPassPort, dont l’émetteur/récepteur radio se branche simplement sur le port USB du Rikomagic. Ce clavier est parfaitement reconnu en tant que clavier (encore heureux…) ET souris, ce qui en fait un petit compagnon idéal et peu cher.

Première impression

Pas trop déçu… On branche et paf ça marche. C’est un bon début, non ? Le boot est assez rapide, et on se retrouve devant un home screen assez brut, càd que Rikomagic n’a pas mis beaucoup d’énergie – même aucune du tout – pour développer une de ces fameuses surcouches telles HTC Sense ou Samsung Touchwiz sur smartphones Android. A vous à customiser et ajouter ce que vous voulez, et fort heureusement le Google Play Store est supporté et préinstallé. Pour installer rapidement un paquet d’applications, je préfère personnellement ouvrir un browser sur play.google.com sur une autre machine et installer les applis à partir de là, en choisissant à chaque fois le Rikomagic comme cible d’installation.

Étonnement Youtube n’est pas préinstallé, ni d’autres apps de Google genre Maps, Docs, Earth, etc. Vous pourrez le faire cependant à partir du Play Store.

Rikomagic ne fournit pas beaucoup d’applis maison avec le 802 IIIS :

  • Explorer : un explorateur de fichiers, simple mais très vite remplaçable
  • ApkInstaller : pour installer manuellement des applis en format APK. Mwouais, bof, pas vraiment utile
  • eHomeMediaCenter : une petit appli pour transformer votre MK802 IIIS en media server (DLNA/UPnP) ou en media client (pour se connecter à un serveur DLNA/UPnP)

A noter qu’il existe une app Rikomagic dans le Play Store appelée “MK802III Remote Client”, et qui peut servir de touchpad et clavier à distance pour le MK802 IIIS. Pas mal foutu du tout, et pratique si dans un premier temps vous n’avez pas de petit clavier tels que le iJazzPort.

Il est très agréable de surfer sur le web, facebook, twitter etc sur ma TV avec ce stick. Nettement plus agréable qu’avec les fonctions “équivalentes” de ma SmartTV. L’expérience Android y fait pour beaucoup (je retrouve ce que j’ai sur mon Smartphone et ma tablette), et ce petit clavier/souris iPassPort se prend vite en main. J’ai vite fait de rajouter Spotify, Tune In Radio et une série d’autre consommateurs de médias divers.

Taper ses mails ou du texte n’est pas trop un soucis si vous avez un petit clavier genre iJazzPort. Vous n’allez pas taper un roman, mais pour répondre à son mail, mettre son status à jour sur Facebook et faire des recherches sur le web c’est juste parfait.

Petit tour du côté des jeux : si installer Angry Birds, Dead Nation etc n’est pas un problème, y jouer…. c’est autre chose ! Tous ces jeux sont bien entendu développés pour être jouer sur un écran tactile, et voilà que je me retrouve avec mon “air mouse” dans les mains. Après un score de tapette totalement ridicule sur Angry Bird, je tente d’autres jeux mais non, franchement, c’est pas trop fait pour ça, ce stick. Reste l’idée que je pourrais y connecter un des manettes de ma PS3, mais après avoir testé 3 programmes différents et passé 45 minutes à sauter d’une page de forum Rikomagic à l’autre, j’abandonne. Ce n’est manifestement pas impossible à faire, mais si ce n’est pas plug and play ça n’a aucun intérêt.

Deuxième impression

C’est en général celle qui fait un peu plus mal… et c’est le cas ici. Quelques petits et gros défauts que j’ai pu observer :

  • Vous installez un autre “home” pour Android genre Chameleon Launcher ou Nova Launcher. ça marche très bien, mais à chaque reboot il faut cliquer sur un petit menu pour dire quel home on souhaite utiliser, même si l’on a demandé au système de conserver les préférences. Sur un smartphone ou tablette, pas de soucis équivalent
  • Les mises à jour : pénible ! Si vous vous attendez à des mises à jour du Rikomagic MK802 IIIS en “OTA” (over the air, ça a dire via le réseau), vous allez être déçu. Il faut aller sur le site de Rikomagic, downloader sur un PC le firmware mis à jour et utiliser tous vos dons d’acrobate et de patience pour effectuer les manœuvres de connexion.
  • le taux de transfer en wifi est pathétique, et est principalement du à une erreur de design. Regarder un clip sur youtube ou un film en streaming est vraiment pénible. L’antenne est trop petite, et placée juste à côté de la fiche USB dans laquelle vous mettrez le petit dongle radio de votre clavier/souris. Les 2 étant en 2.4Ghz et étant trop proches l’un de l’autre, paf ça merde et ça s’interfère. La solution simple consiste à prendre une rallonge USB pour éloigner l’émetteur radio de votre clavier/souris du boitier du MK802 IIIS. La solution plus compliquée vise à ouvrir le MK802 pour y trifouiller l’antenne. Il y a pas mal d’articles sur le net couvrant ceci.
  • J’ai abandonné pour connecter mon joystick… Sans doute une solution “tout en un” genre Gamestick ou Archos TV Connect est un meilleur gage pour avoir un joystick et pouvoir jouer sur une console Android, voir la console Ouya. Des gens voudront vous faire croire à tout prix qu’il est possible de jouer en utilisant l’appli “Remote Client” sur votre smartphone et tablette. Mwouais. Des adeptes de la méthode Coué à mon humble avis.

Conclusions

Vu son prix fort limité (62 pounds en version 8 GB et bluetooth), le Rikomagic MK802 IIIS reste une bonne alternative bas prix pour transformer sa TV en “smart TV”. Une fois résolus les problèmes de portée wifi (voir plus haut), le système marche bien. Vu sa taille, il se glisse facilement dans un (petit) sac ou dans la valise et s’emporte donc en vacances. Si votre lieu de villégiature dispose d’une TV avec un port HDMI, vous voilà reconnecté sur grand écran. Très pratique  : charger à l’avance des films pour les enfants sur une carte micro SD, et les visionner à votre endroit de villégiature sur la TV HD via le stick MK802 IIIS.

Autres utilisations sympa :

  • brancher le stick sur un projecteur vidéo (pour peu qu’il dispose d’une connectique HDMI), ça se trimballe facilement sans prendre de place et sert aussi très bien pour les soirées vidéo entre potes. Archos Player fonctionne sans aucun soucis sur le MK802 IIIS
  • se faire un “news wall” en utilisant le MK802 IIIS avec un moniteur non utilisé : on configure l’écran d’accueil avec des widgets Facebook, Twitter, Gmail etc et on suit tout ce qu’il se passe sur un écran dédié

Si par contre il est important pour vous également de jouer, passez votre chemin et précommandez une console Ouya ou un Gamestick. Si par dessus cela, vous désirez également un système permettant la vidéophonie (Skype, GTalk), il faudra considérer le TV Archos Connect.